START Aime - 5 raisons de s’intéresser aux DNVB ou marques digitales pour le consommateur.

Cofondatrice de la marque 100% made in France Thelma Rose, Sidonie Dumoulin décrypte pour nous la puissance des DNVB, Digital Native Vertical Brands ou marques digitales.

ALORS QUE LES MARQUES conventionnelles peinent à se réinventer face aux enjeux actuels en restant opaques, en maintenant des prix parfois artificiellement élevés ou en se démarquant à coût de promotion, les DNVB, Digital Native Vertical Brands ou marques digitales, continuent de bousculer les codes.


Elles n’épargnent aucune industrie de biens de consommation, de l’alimentaire en passant par la mode jusqu’à la literie. Ces marques nées sur Internet continuent de tracer leurs sillons et de séduire. Chaîne de valeurs valorisée et maîtrisée, engagements sociétaux, produits exigeants, prix justes et services clients aux petits oignons ! Les marques "pure player" - à ne pas confondre avec les acteurs de l’e-commerce - ont plus d’un tour dans leur sac. Mais l’idée n’est pas ici de redéfinir leurs contours (d’autres le font beaucoup mieux que moi) mais davantage d’expliquer pourquoi ce modèle économique est intéressant pour le consommateur.


DECRYPTAGE

Pour eux, exit l’obsolescence programmée dès la conception des biens, les prix psychologiques ou les produits dopés par la chimie ! Ces acteurs du digital ont la volonté de proposer un produit à la fois impeccable et honnête. Ils avancent en exerçant une totale maitrise de leur chaine de valeurs depuis la conception jusqu'à la distribution : direct to supplier mais aussi direct to consumer. Et donc suppression des intermédiaires, recherche de la qualité, réduction des stocks et des budgets marketing. A cela s’ajoutent des marges raisonnables. Ce qu’on appelle le prix juste, un prix reflétant la « vraie » qualité des produits et intégrant les couts sociaux et environnementaux.

L’avantage est double car ils parviennent à proposer un produit de grande qualité pour un prix ultra compétitif. A titre d’exemple, chez Thelma Rose, les matières certifiées Oeko-tex sont sourcées chez des tricoteurs haut de gamme français et Italiens. La collection est 100% fabriquée en France. Pourtant, les tarifs sont équivalents voire moins chers que ceux proposés par des marques parisiennes branchées faisant produire à l’autre bout de la terre dans une qualité parfois très discutable.

 

Les DNVB ne trichent pas. Elles mettent d’ailleurs la transparence au cœur de leurs discours et n’hésitent pas à mettre en lumière leur chaine de valeur et leur structure de coût.

Conditions et lieux de fabrication, origine des matières premières, parfois même prix de revient et marges enregistrées. Tout est dit ! Le consommateur sait ! Il peut donc réaliser ses achats en conscience. 


Ces marques nouvelle génération sont également profondément ancrées dans des valeurs sociétales et environnementales.

Alignées sur l’état d’esprit et les convictions de leurs dirigeants, elles portent en elles une vision du monde. Leurs univers sont très empreints et parfois même très incarnés. Il n’y a qu’à regarder Guillaume Gibault, magnifique ambassadeur du Slip Français. Elles défendent leurs points de vue, parfois avec ferveur ou/et réalisent un travail de sensibilisation, d’évangélisation, amenant les consommateurs à s’interroger et à comprendre certains enjeux. A l’image de la lessive Les Petits Bidons ! Ce petit outsider audacieux évolue sur un marché trusté par des mastodontes industriels tels que Procter & Gamble. Quand les messages publicitaires s’attardent tous à vanter les mérites des douces odeurs de lavande, pour eux, le slogan en dit long ! « Si on lavait enfin sans tout salir » ! 


Cette posture responsable fait écho à des consommateurs de plus en plus attentifs : le moins mais mieux, le made in France, l’upcycling, les circuits courts, le moins de chimie… 

Pour ces acteurs, le Graal ultime, c'est la satisfaction client !

Pour cela, ils travaillent ce que l’on appelle l’expérience client. Le service est impeccable, attentionné. Plus encore, ils s’inscrivent dans une relation bilatérale avec eux et ont à cœur de créer une bulle de confiance et de proximité. A noter qu'ils maitrisent à merveille l’art de conter. Humour et bienveillance mais aussi coup de gueule !


Les DNVB se racontent, s’éclatent, explorent de nouveaux territoires de communication. Ils s’adressent à leurs clients sur un ton nouveau. Ils les impliquent dans leurs décisions. Ils leurs demandent leurs avis.

« Superbe découverte ! Produit top, service client génial ! Je recommande !" Ou à l’inverse, la sanction peut tomber « attention, produit défaillant, déception » ! En vrai, ce sont les clients qui donnent le La car leurs avis sont disponibles partout, réseaux sociaux, Google, e-shop et c’est bien eux que chacun lit avant même de commander.


Avec ce positionnement, ces marques nouvelle génération visent les consommateurs souhaitant transformer leurs achats en valeur.

Et pour toutes les raisons précitées, elles arrivent à créer avec eux une relation souvent bien plus forte qu’une « simple » relation transactionnelle. Il y a une véritable adhésion reposant sur l’émotionnel et le culturel. 

On disait ces acteurs novateurs ! A l’évidence, ils le sont par l’utilisation de l'outil digital, de la data ou de l'innovation ! Mais peu importe ! Mettre au point un produit de qualité, respecter ses clients, être honnête et transparent sur ses actions et surtout garder une vraie posture de responsabilité sociétale.


Ne s’agit-il pas là que de bon sens ? N’est-ce donc pas plus intéressant ?


En bonus, voici quelques acteurs que nous suivons et dont nous apprécions le travail : 


Par Sidonie DUMOULIN, cofondatrice de la marque Thelma Rose


16 vues

CONTACT

arrow&v

Pour consulter et exercer vos droits veuillez consulter notre politique de confidentialité

Copyright 2020 Riviera Press

logo%20Marque%20bleu_edited.jpg
  • Linkedin Riviera Press
  • YouTube Riviera Press