START Conseil - Piratez votre communication !

Il fut une époque où il fallait être né noble pour avoir un certain niveau de vie, puis les temps changèrent et ce niveau de vie devint accessible à ceux qui avaient de l’argent, aujourd’hui les choses ont encore changé… Car au 21ième siècle celui qui a la maîtrise de l’information et donc de la communication gagne la partie ! Aujourd’hui, j’aimerais donc vous donner quelques trucs et astuces pour vous permettre de booster l’impact de votre communication.

POUR COMMENCER, RAPPELONS QU'IL EXISTE DE NOMBREUSES FORMES DE COMMUNICATION. Ici nous allons nous concentrer sur votre communication verbale et non verbale lors d’une conversation avec quelqu’un. Nous pourrons parler de la communication via les réseaux sociaux une prochaine fois si vous le souhaitez.


Lors d’une conversation avec une personne, deux communications sont à considérer donc, votre communication verbale, mais surtout votre communication non verbale !


Comprenez bien que votre communication non verbale est dominante dans vos relations avec les autres. Ici encore c’est un héritage de l’évolution humaine… Vous savez comme j’aime revenir aux bases des phénomènes neurobiologiques… Ici tout dépend de la question : Ami ou Ennemi ? Voilà la question que tout cerveau humain cherche à résoudre dans les 3 premières secondes d’un contact avec une personne.


Si le cerveau de votre interlocuteur vous classe dans les ennemis, votre message aura du mal à passer. Son système sera sur la défensive et cela de manière totalement incontrôlable et inconsciente.

A l’inverse, s’il vous classe dans la catégorie des amis, alors son système neurologique sera en mode « écoute » et donc votre message passera beaucoup plus facilement et sera plus impactant !


Comment indiquer que vous êtes un ami et non un ennemi ? Tout simplement en souriant, en levant vos sourcils, et ne cachant pas vos mains et en vous tenant dans une posture ouverte et non refermée sur vous-même. En effet, de manière inconsciente, chaque interlocuteur cherche à identifier si l’autre est une menace. Aussi, en prenant une posture ouverte, en vous déplaçant avec calme et douceur, en souriant et en montrant l’intérieur de vos mains, le système de sécurité de votre interlocuteur valide le fait que vous n’êtes pas une menace et donc que vous êtes un ami !


Ensuite, puisque nous sommes sur le langage corporel, je vous inviterais à prendre la posture de votre interlocuteur, inconsciemment celui-ci se sentira en confiance et sera donc encore plus à votre écoute. S’il croise les jambes, faites de même, s’il s’enfonce dans son fauteuil, faites pareil, s’il présente une respiration lente et calme, prenez le même rythme et les mêmes amplitudes… Etc… Ainsi, votre interlocuteur sera beaucoup plus réceptif à votre discours, la barrière du langage corporel étant passée !

En ce qui concerne le langage verbal, il en existe deux branches : le ton et les mots… Ici encore l’un domine l’autre, et c’est bien sûr le ton !

En effet, le système neurobiologique de votre interlocuteur est très sensible au ton que vous utilisez plus qu’aux mots eux-mêmes ! Il est donc essentiel d’utiliser un ton adapté à votre message ! La maîtrise de son ton est un exercice qui peut demander de la pratique mais qui se trouve être extrêmement utile lorsque l’on cherche à communiquer efficacement !


Enfin, vient le tour du phrasé ! C’est un élément important une fois que les deux aspects précédents sont bien maitrisés ! En effet, chaque personne dispose d’un canal de communication privilégié parmi trois : le visuel, l’auditif et le kinesthésique.

Si une personne est plus réceptive sur le plan visuel, elle aura bien souvent tendance à utiliser des mots ou des expressions comme « tu vois ce que je veux dire », « oui c’est clair », « bien vu », …etc… et le tout avec un débit vocal assez élevé.

Si une personne est plus réceptive sur le plan auditif, elle aura souvent tendance à utiliser des mots ou des expressions comme « tu entends ce que je te dis », « je t’écoute », « Bien entendu », …etc… et le tout avec un débit vocal relativement normal.


Enfin, si une personne est plus réceptive sur le plan kinesthésique, elle aura tendance à utiliser des mots ou des expressions comme « tu comprends ce que je dis », « je sens que », « Cela me touche », …etc… et le tout avec un débit vocal assez lent.


Ces canaux de communications représentent votre meilleure chance pour faire passer votre message. En effet, une personne auditive sera plus réceptive à une communication verbale incluant un phrasé auditif, cela « lui parle » beaucoup plus !


Comprenez bien qu’en identifiant le canal de communication privilégié de votre interlocuteur, vous pouvez alors formuler votre message sur le bon canal et ainsi augmenté son impact.

Pour bien communiquer, Il est donc essentiel de bien observer et de bien écouter votre interlocuteur, d’essayer d’identifier quel est son canal de communication privilégié, et ensuite d’adapter votre communication en conséquence. Car lorsque l’on communique, l’objectif est la transmission d’une information, et cette information doit être présentée de la manière la plus efficace pour atteindre son objectif.


N’hésitez pas à interroger votre interlocuteur ou bien à diriger la discussion de manière à mettre en évidence le type de communication à privilégier.

Par exemple au travers de questions permettant à votre interlocuteur de se remémorer certains événements. Lorsque l’on raconte un souvenir, c’est bien souvent au travers de son canal de communication principal.


Petit exemple : si vous souhaitez vendre une voiture à un client, d’une part vous devez lui apparaître comme un ami, puis vous devez gagner sa confiance avant d’utiliser le bon canal de communication. Il s’agit ici de délivrer une information de la manière la plus adaptée pour qu’elle soit correctement reçue par votre interlocuteur.


N’oubliez jamais que ce que vous dites n’est pas toujours ce que vous vouliez dire et que ce qui est entendu n’est pas toujours ce qui est compris.

Vous devez donc vous assurer que le message que vous délivrez est adapté au récepteur.

Donc, pour vendre une voiture à un kinesthésique, c’est-à-dire à une personne dont le canal de communication ne passe pas par le visuel ou par l’auditif mais bien par les autres sens, il sera préférable de le faire s’asseoir au volant de ladite voiture, qu’il sente le cuir du siège, la texture du volant, l’odeur de la voiture neuve, etc…


A l’inverse, s’il se trouve être visuel, alors montrez lui la superbe carrosserie, les diverses teintes de couleur possibles, les courbes aérodynamiques, etc….


La communication est un art, cela ne s’invente pas et à notre époque, c’est probablement l’arme la plus puissante qui se trouve finalement à la portée de chacun qui fait l’effort de s’y intéresser.

A notre époque, c’est bien la connaissance et la mise en pratique de ces connaissances qui peuvent vous permettre d’atteindre vos objectifs de vie. Inutile d’être né noble ou riche, vous pouvez devenir ce que vous voulez, obtenir ce que vous voulez, à condition que vous sachiez communiquer avec impact !


Sur ce, je vous souhaite de passer une lumineuse, musicale et chaleureuse semaine et que votre communication soit à l’image de votre interlocuteur !


Par Benjamin DELSOL


A propos :

Benjamin DELSOL est Conseil en Propriété Industrielle, Docteur en Nano-électronique Quantique, Coach-Mentor, Conférencier et Auteur, il accompagne régulièrement les Leaders de demain sur la voie du succès. C'est au travers de ses connaissances accumulées au fil des années et de ses expériences sur le terrain que Benjamin a développé son expertise en leadership, ses compétences en développement des performances intellectuelles, et sa science du succès.


Suivez Benjamin sur ses réseaux sociaux:

Linkedin

Twitter

Instagram

Facebook

CONTACT

arrow&v

Pour consulter et exercer vos droits veuillez consulter notre politique de confidentialité

A PROPOS

Copyright 2020 Riviera Press

logo%20Marque%20bleu_edited.jpg
  • Linkedin Riviera Press
  • YouTube Riviera Press